J’imagine que la clé USB est un périphérique qui n’a plus besoin d’être présenté et que toutes les années que vous avez pu partager auprès d’elle vous ont permises d’en découvrir tous les recoins, c’est-à-dire la facilité d’utilité de la chose, mais aussi l’apparition de fichiers étranges lorsqu’on l’utilise sur plusieurs systèmes d’exploitation différents, les multiples plantages, les diverses non reconnaissances parce que vous ne l’avez pas formaté en FAT 32… Enfin, la clé USB c’est évidemment tous ces tracas mais c’est également le moyen le plus simple de partager des fichiers entre appareils sans connexion internet.

Au fil du temps on a multiplié les débits de transfert, on a réduit la taille du port USB, et justement, la dernière mise à jour de la chose amène plus d’une nouveauté ! En effet, l’USB-C permet de tout faire passer sur un ordinateur qui dispose de cette technologie (notamment le nouveau MacBook d’Apple). Oui, tout y passe. C’est par ce port que l’on peut recharger l’appareil, faire passer un flux vidéo, audio, et bien sûr des données comme traditionnellement.

Or, comme chaque nouvelle technologie, il faut un temps d’adaptation pour que tout le monde l’intègre, et encore rares sont les appareils disposant de l’USB-C. La chose pratique et rationnelle est donc non pas de posséder une clé USB ainsi qu’une clé USB de type C, mais bien de posséder une clé combinant les deux à la fois !

Pour une trentaine d’euros il est tout à fait possible de trouver votre bonheur pour une clé USB et USB-C 32go de la marque SanDisk par exemple.