Lorsque l’on parle de serveur, et donc d’héberger des données (mais des sites web aussi), on dégage généralement deux grandes catégories de serveurs : les serveurs dédiés et les serveurs partagés ou mutualisés. Cependant, d’autres branches existent bel et bien, et qui sont pourtant souvent très peu connues à la fois des professionnels, et des particuliers qui ont besoin d’un hébergement de données de qualité. Cet article aura pour but de vous présenter le serveur cloud, ses avantages et des indications pour choisir son hébergeur.

Comme je le disais, deux grands types de serveurs sont connus.

Les serveurs partagés ou mutualisés sont les plus « populaires » et « accessibles » allons-nous dire. En effet, pour quelques euros par mois (pour les offres les moins onéreuses), vous pouvez disposer d’une partie d’un des serveurs dont dispose votre hébergeur. C’est-à-dire que vos données sont stockées sur le même serveur que d’autres clients tout à fait indépendamment. L’inconvénient de ce type de serveur est bien sûr l’espace qui est limité, mais aussi les capacités du serveur qui sont divisées par le nombre d’utilisateurs. Cela ne pose pas de problème si vous ne disposez que d’un site web au trafic plutôt moyen, ou si vous êtes une entreprise qui n’a besoin de stocker que peu de données pour peu de salariés par exemple. En revanche, si l’activité change d’échelle, il est couramment conseillé de passer à un serveur que l’on appelle « dédié ».

Rien de compliqué là-dedans, plutôt que de partager un serveur avec d’autres clients, vous aurez votre propre serveur. Il vous sera dédié. Le stockage et les capacités du serveurs sont donc entièrement dédiées. L’inconvénient principal de ce type de serveur réside dans l’appréhension de vos besoins : si vous ne prévoyez pas un serveur assez « costaud », il peinera pendant les périodes au trafic intense, et au contraire, si vous voyez trop grand, vous paierez un service supérieur à vos besoins.

Le serveur cloud prend un peu des deux, mais parvient à se distinguer. Plusieurs serveurs vous sont potentiellement destinés, ainsi, votre offre se module en fonction de vos besoins et vous n’avez pas de problèmes de surcharge, cette gestion peut même être effectuée par votre hébergeur, vous n’avez qu’à y stocker vos données. En plus de cela, comme vos données sont potentiellement stockées sur plusieurs serveurs, elles seront sauvées si un des serveurs est défaillant.

Le serveur cloud représente donc une alternative très intéressante, puisque enfin, la capacité de trafic de votre site devient presque illimitée, et cela pour des prix adéquats. Après, tout dépend de votre hébergeur.

Justement, l’offre s’est exponentiellement développée ces derniers temps, et pour vous guider, je vous propose de consulter une étude réalisée par l’agence Cloud Spectator qui date de 2016. Le rapport qualité/prix en était le principal critère. En gros, quel fournisseur offre le service le plus performant tout en restant intéressant financièrement ? Après des tests (dont vous pouvez retrouver tous les détails et toute la méthode dans l’étude citée précédemment) sur des stockages de tailles différentes, auprès de fournisseurs différents, ce sont donc les serveurs cloud de 1&1 qui sortent premiers, et avec plutôt pas mal de marge derrière eux face à leurs concurrents.

cloud spectator 2016

Les serveurs cloud peuvent donc s’imposer non pas comme une alternative mais bien comme une solution en tant que telle pour stocker ses données, pour les professionnels ou pour les particuliers. L’étude présentée ici n’est qu’une étude parmi d’autres et je vous invite à en consulter d’autres pour faire votre choix. Néanmoins, le meilleur moyen de savoir si un service est bon, c’est de le tester, puis s’il ne vous correspond pas, de le quitter pour un autre. La facilité d’installation est un des avantages des serveurs cloud.

Source du visuel : http://blog.1and1.fr/2016/01/15/11-serveur-cloud-classe-leader-de-letude-cloud-spectator-2016

Flattr this!